Prochain salons Botul

Les Amis de Jean-Baptiste Botul
vous invitent à rencontrer

Jeudi 15 novembre 2018

Antoine NochyAntoine Nochy
auteur de « La bête qui mangeait le monde » (Arthaud)
Antoine Nochy, philosophe et écologue, est spécialiste des loups. Il a travaillé notamment au parc de Yellowstone (Californie) et dans les Cévennes, traquant les meutes, dans une démarche scientifique, dépassant le clivage éleveurs/écologistes. Sa réflexion s’étend au problème de la survie à court terme des espèces animales, dont l’Homme.

 

au «Centquatre»
5 Rue Curial, 75019 Paris
Agence d’architectes «Encore Heureux »
(première cour, à droite, 2e étage ; parcours fléché)

 

Mai 68

Le village natal de Botul à fou et à sang

Cliquer pour agrandir

Les barricades de Lairière Lairière a relevé le gant et fait mieux que la capitale: Paris a «oublié» de commémorer le 50e anniversaire de Mai 68, Lairière l’a fait.
Le jeudi 26 juillet, alors que le soleil déclinait derrière le mont Milobre, les masses populaires, venues en cortège de Montjoi, des Jourdets, du centre-ville et des quartiers nord de Lairière, affluaient sur la Grande Placette. Une foule impressionnante: 4 000 selon les organisateurs, 4 selon la gendarmerie de Mouthoumet (curieusement absente).
Après les discours de Pagès (pour «Les Amis de Botul»), de Bernadac (soulignant l’importance géostratégique du «verrou» de Lairière), de l’aile féministe (représentée en chansons par Hélène D.), de Maïa (14 ans, présidente des Jeunesses botuliennes), de Lime (représentant l’aile nihilisto-acariâtre du mouvement botulien), affrontements et débordements démarrèrent spontanément selon le plan prévu, aux cris de «La pyrale du buis, ça suffit!». Enjeu: l’érection d’une barricade (bidons, bottes de paille, canapé), suivie de sa destruction par les forces de l’ordre (dont le jeune Kevin Benalla, en stage de formation policière à la préfecture de l’Aude). Pendant ce temps, les Jeunesses botuliennes, placées aux deux entrées du village, filtraient sans complaisance la circulation automobile. Les barricades de LairièrePlusieurs amendes furent infligées pour «non-intelligence avec l’ennemi», «pneus et calembours usagés», «humour défectueux.»
Entre temps, les combats redoublaient. Gourdins en mousse, bombes à eau et pavés en polystyrène (conçus et réalisés par Nano Technologies Limited) furent utilisés sans vergogne ni modération vers un but final assez mal défini et selon une stratégie imprécise. Bilan: un blessé léger (Lime), frappé à l’occiput par un pavé en carton non homologué. Un certificat d’incapacité permanente au travail (IPT) lui fut délivré, à son grand soulagement, par l’hôpital de Narbonne.
Les affrontements entre policiers et manifestants cessèrent vers 20h, dès que retentit dans les haut-parleurs l’appel à l’apéritif gratuit, servis dans des Black Bocks.
Après ce succès mémoriel et trans-générationnel, en avant vers la commémoration du 100e anniversaire de Mai 68 ! Tous à Lairière en 2068 !

Les barricades de Lairière Les barricades de LairièreLes barricades de Lairière

 

Le 13e prix Botul à TANIA DE MONTAIGNE

pour «L’Assignation. Les Noirs n’existent pas» (Grasset)

Tania de Montaigne - Prix Botul 2018 

Devant le public de la Commune libre d'Aligre (Paris 12e), Tania de Montaigne a remporté les suffrages du public, après un vote à bulletins secrets.
Elle était en concurrence avec Mark ALIZART («Chiens», PUF), Jean-Loup CHIFLET («Le Français malmené, et alors?» ,Robert Laffont),
Ali MAGOUDI («N'ayons plus peur!», La Découverte), François TAILLANDIER («Edmond Rostand, l'homme qui voulait bien faire», L'Observatoire),
Pacôme THIELLEMENT («La victoire des sans roi-Révolution gnostique», PUF). Souffrant, Pierre SOUCHON («Encore vivant»,Rouergue), était excusé.

Rappelons que le prix Botul, le plus transparent de la saison littéraire, est attribué à un membre du jury du prix Botul.
Il récompense un ouvrage dans lequel figure le mot « Botul » ( ou, à la rigueur, les lettres B, O, T, U, L).

 

Les invités du salon Botul

David Lopez Ali Magoudi Jacqueline ChabbiPhilippe Sollers

2018 (20e année)

151. Philippe Sollers
150. Frédéric Pagès
149. Jacqueline Chabbi
148. Ali Magoudi
147. David Lopez


2017


146. Claude Habib
145. Pacôme Thiellement
144. Christophe Clerc/ Olivier Favereau
143. Benjamin Bayart
142. Raphaël Imbert
141. Jérôme Prieur
140. Mark Alizart
139. Vincent Martigny


2016


138. Thierry Paquot
137. Frank Samson
136. Tobie Nathan
135. Yann Kerninon
134. Pierre Manent
133. Magali Molinié
132. Frédéric Gros

Lire la suite...
 

Dernier livre traduit

 

Couverture du livre Η σεξουαλική ζωή του Καντ - Éditeur: ΝεφέληΗ σεξουαλική ζωή του Καντ

Jean-Baptiste Botul
επιμέλεια: Frédéric Pagès
μετάφραση: Ιωάννα Αβραμίδου
επιμέλεια: Αρετή Μπουκάλα

Éditeur: Νεφέλη (2012)

Το κείμενο που παρουσιάζουμε για πρώτη φορά στο ελληνικό κοινό, συγκαταλέγεται στα όψιμα έργα του Ζαν-Μπατίστ Μποτύλ, της περιόδου εκείνης μετά το 1937 για την οποία τελικά γνωρίζουμε λίγα πράγματα. Πρόκειται για έναν κύκλο οκτώ ομιλιών τις οποίες εκφώνησε ο Μποτύλ στην Παραγουάη τον Μάιο του 1946, πιθανώς από τις 10 έως τις 15, ένα χρόνο πριν από το θάνατό του. Το κοινό του Μποτύλ αποτελούνταν αποκλειστικά από Γερμανούς μετανάστες, θαυμαστές του Καντ, που ζούσαν με τον τρόπο του φιλοσόφου από το Καίνιγκσμπεργκ. Οι περισσότεροι προέρχονταν από αυτή την πόλη, την οποία εγκατέλειψαν σ' έναν κατακλυσμό πυρός και σιδήρου το 1945, όταν ο Κόκκινος Στρατός κατέλαβε την πρωτεύουσα της πρώην Ανατολικής Πρωσίας, που αργότερα ονομάστηκε Καλίνινγκραντ.

En savoir plus...

 

Extraits du salon du 17 mai avec avec Philippe Sollers

 

Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?
Que nous est-il permis d'espérer ?

 

A la demande des absents et des présents qui se sont endormis, nous publions bien volontiers la version écrite de cet exposé prononcé au salon Botul du 12 avril 2018.

Chers amis,

Tiens voilà une enclumeNous fêtons cette année les 20 ans du salon Botul. Nous avons invité, mois après mois, le nombre respectable de 158 orateurs. Depuis janvier 1998, 158 fois, le coup de cloche a retenti, la causerie a duré une heure trente (le sablier faisant foi), jusqu’au buffet chaud servi par notre brigade culinaire. Quelle aventure! Faisons un bilan d’étape. Parlons de nous, puisqu’il n’y a que cela qui nous intéresse. Qui sommes-nous?
Je procéde par élimination.
Nous ne sommes pas une start up. Nous ne vendons pas de produits dérivés (tee shirts, mugs, gamme de parfums, pin’s, porte-clefs.) Nous nous n’avons pas déposé la marque «Botul» à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle). Pendant nos réunions, on n’entend pas les mots bottom up, buzz, pitch, crowdfunding, helpers, business angel etc.
Nous ne sommes pas davantage une secte. Nous n’avons pas de gourou. Je ne suis que président de l’association et je mène une vie ascétique. Je n’applique pas les ficelles du métier de gourou: détecter dans chaque recrue le point faible, qui permet de la manipuler, de lui soutirer ses économies et de lui promettre une vie pleine de sea, de sex et de sun.
Nous ne développons pas de paranoïa de groupe, ce qui est peut-être dommage pour la cohésion du groupe. Nous ne nous répétons pas chaque matin: «Nous sommes les purs, les autres sont les impurs. Nous sommes les élus, ils sont les ignorants. Nous serons sauvés, ils sont foutus.» Nous ne nous croyons pas victimes d’un complot, ni d’une conspiration du silence. Quel dommage! (...)

Lire la suite

 

Biographie

Cliquer pour agrandir

Le panneau de la commune de LairièreJean-Baptiste BOTUL est né dans l'indifférence généralele 15 août 1896 à Lairière (Aude) au coeur des Corbières. C'est sur cette terre cathare qu'il mourut dans l'indifférence générale le 15 août 1947.

En savoir plus...