Le Prix Botul 2010

Bernard-Henry Lévy, Prix Botul 2010

Bernard-Henry Lévy dans la cour de l'ÉlyséeLe 6e prix Botul a été décerné à Bernard-Henri Lévy pour son ouvrage De la guerre en philosophie, paru en février chez Grasset.
La lutte fut rude entre BHL et les nominés présents ce mercredi 30 juin au Café d’Aligre, dans le 12e arrondissement. A la tribune la plupart des jurés - tous candidats selon le réglement du prix - étaient chemisés en blanc. On reconnaissait notamment Patrice Delbourg (L’homme aux lacets défaits), Pascal Fioretto (L’élégance du maigrichon), Chrisostome Gourio (Le dolmen des dieux), Vincent Haudiquet (Vie et morts de Quentin Vachdet), Hervé Le Tellier (Assez parlé d’amour), Jean-Hugues Lime (100 raisons de ne pas se suicider au boulot), Christophe Salaün (Apprendre à philosopher avec Schopenhauer) et Dominique Sels (La petite maîtresse / San Fernando Valley).

Coup de théatre vers 20H30: une gracieuse émissaire de la maison Grasset, prénommée Maria, apportait une missive signée Bernard-Henri Lévy, dans laquelle celui-ci, s’excusant de son absence, déclarait accepter éventuellement le prix Botul.
Après un débat passionné, le public - environ 80 personnes - passait au vote. De l’urne sortait bientôt le nom de BH Lévy.
Le président Pagès, proclamant ce résultat, conclut la soirée par le célèbre adage: “Si on n’a pas eu le prix Botul à 50 ans, on a raté sa vie“.

 

Dans sa revue La Règle du Jeu, BH Lévy publie la lettre envoyée au jury du prix Botul.
Lire la lettre de BHL acceptant le prix Botul