Botul, l'art contemporain et le surréalisme

 

L'influence de Botul sur l'entre-deux guerres artistique est immense. Notre philosophe favori a inspiré d'innombrables artistes, - et les plus grands - au point qu'un œil exercé peut décèler des traces de botulisme dans de nombreuses œuvres se prétendant originales.

Lors du salon Botul du 12 décembre, nous avons visité le musée Beaubourg d'art moderne et l'exposition «Le surréalisme et l'objet» sans quitter nos fauteuils. Sur un mur étaient projetés les photos de tableaux, sculptures, objets incontestablement botuliens, quoiqu'en dise la critique dominante. Huit botuliens ont commenté ces œuvres. Et leurs révélations ont ébranlé l'artistiquement correct . Voici quelques unes de ces interventions.

 

Cliquer pour agrandir

Le Musée BeaubourgLime: «Je choisis tout Beaubourg»

Si vous cherchez quelqu'un pour se moquer de Duchamp, Beckett, de Giacometti, de Brancusi, de Bram Van Velde, vous repasserez.
On m'a demandé de commenter une œuvre.
Eh bien, moi, je choisis toutes les œuvres, tout Beaubourg.
J'ai adoré Beaubourg, après son inauguration en 1977, j'y allais tout le temps au début. Beaubourg, je trouvais ça tout de suite complètement génial. Fascinant, ça me changeait de la Seine-Saint-Denis. Les Parisiens disaient: "Beaubourg c'est moche", eh ben ! ils n'ont pas été en Seine-Saint-Denis. (...)

Cliquer pour continuer...

Episode de la guerre des nerfs, 1957, huile sur toile avec fragments de carton déjà peints, déchirés et collésBernard Réquichot (1929-1961)

Philippe Person: «Réquichot ne me parle pas, il me bavarde»
A l'occasion de ce salon Botul, Philippe Person a bien voulu se poser quelques questions à lui-même à propos de ce peintre méconnu.

D'abord, Philippe: pourquoi Bernard Réquichot?
Parce que Bernard Réquichot est si oublié qu'on pourrait croire qu'il n'a jamais existé. Dans un texte, il écrit: «Je vous présente un monsieur qui est moitié moi-même, moitié tout le monde, surtout personne.»
Réquichot, c'est l'anti-Botul. Plus le temps passe et moins on a de preuves de son existence. Je suis sûr que si l'on interrogeait BHL, il affirmerait avec aplomb que Réquichot n'a jamais existé. (...)

Cliquer pour continuer...

 

Expo Salvatore Dali au Centre PompidouBotul à Salvador Dali : «Bien joué l'arsouille!»

Dans l'armoire de Lairière, Frédéric Pagès a retrouvé cette lettre de JBB à Dali.

 

"Cher Salvador,

Je cherche une définition du surréalisme qui tienne la route et je n'en trouve pas.
Loulou - Louis Aragon - me dit qu'il s'agit d'agir et de penser en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale
«Lulu» - Paul Eluard - me dit qu'il s'agit de reconnaître la toute-puissance du rêve, et le jeu désintéressé de la pensée
Le beau Dédé - André Breton – insiste sur l'écriture automatique. J'ai relu son premier «Manifeste du surréalisme» (1924) où il écrit: «Placez-vous dans l'état le plus passif ou réceptif que vous pourrez... écrivez-vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas vous retenir et ne pas être tenté de vous relire».

Je reconnais bien là la façon d'écrire des journalistes: pisser de la copie le plus vite possible, écrire sans se relire." (...)

Cliquer pour continuer...